Shop More Submit  Join Login
×

:iconlombregrise: More from lombregrise


Featured in Collections

Cute or fun by DameOdessa


More from deviantART



Details

Submitted on
November 10, 2012
File Size
8.0 KB
Thumb

Stats

Views
491
Favourites
19 (who?)
Comments
113
×
Explorons aujourd'hui la question qui occupe plus la société française que les millions de chômeurs, les déserts médicaux et la visite d'un néo-fasciste sur la tombe du général de Gaulle : le mariage joyeux, dit aussi mariage gai. Je ne comprends pas pourquoi autant de gens gueulent contre le mariage gai, en général, c'est plutôt festif, un mariage.

Pouf pouf.

Examinons le point de vue des contradicteurs, ceux qui aiment le mariage triste. En gros :

"Le mariage est le fondement de la société, dont le but est de s'assurer de la continuité par la procréation. Il nécessite donc la présence d'un homme et d'une femme."

Alors, "fondement", oui, pourquoi pas ; mais c'est osé pour la nuit de noces tout de même. Et les préliminaires ? Ah, ce sont les fiançailles, suis-je bête. Donc, il y aura des fiançailles, comme la tradition l'exige. Bon, voyons ça. Mon fils pourra légalement se marier dans 9 ans. Imaginons qu'il devienne joyeux, malgré son père nihiliste. Bon. Imaginons, le v'là qui me ramène le jeune Kéwin en costume saumon à la maison, lequel me demande, en gants blancs, sa main. Bon. Je refuse et je lui tire une mandale en même temps. Principalement à cause de son costume saumon et de son prénom, faut quand même pas déconner. Ou alors il me ramène Roger, moustachu, armoire à glace, casquette cuir, etc. ; lequel profite de sa demande pour tenter de draguer son futur beau-père. Que faire ? Si je dis oui, je vais briser un ménage ! Si je dis non, je vais passer pour un réactionnaire ! Misère.

Mais il y a d'autres obstacles au mariage joyeux. Et non des moindres.

Le protocole, d'abord. Selon la tradition, deux hommes joyeux seront accompagnés à l'hôtel (gag) par leurs mères, et deux femmes gaies seront accompagnées, elles, par leur pères. Cette exclusion de l'un des deux sexes, dans tous les cas, n'est-elle pas une insulte à la mixité laïque et à l'entente harmonieuse des parents et des beaux-parents ? Quel obscurantisme ! La guerre civile ne serait pas loin. En tout cas, dans le cas de Kéwin, si mon fils demande à sa mère de l'accompagner à la mairie fringué en costume saumon, il y aura du sport à la maison, c'est moi qui vous le dit.

Pouf pouf.

Mais ce n'est pas tout. Le mariage joyeux n'est pas simple à organiser, pour d'autres raisons. Que faire, par exemple, dans le cas de deux hommes ou femmes joyeux(ses) issu(e)s de deux traditions religieuses différentes ? Roger, protestant évangélique, et Kéwin, catholique ferwent ? On ajouterait, à la guerre sociale, une nouvelle guerre de religion ! Une nouvelle Saint-barthélémy aurait lieu en France ! Attention, il ne faut pas jouer avec ça. Chaque église défendrait son poulain avec une férocité insoupçonnée, c'est évident.

Pouf pouf.

Un autre argument de poids a été donné par un de nos plus grands industriels, Serge Dassault, à qui la nation doit tant. Procédant à une analyse fine de la situation, il use d'un comparatif historique judicieux : en effet, si l'on regarde la situation de la Grèce, sa décadence a commencé dans l'antiquité, à cause de l'homosexualité qui régnait là-bas. Ils ramassent les fruits de leurs égarements ! (Penche-toi bien, Kéwin, pour ramasser le fruit, stp. Et retire cette veste saumon, ça m'énerve.) Je ne peux que souscrire à cet argumentaire éclairé. La décadence d'Athènes sous Périclès n'aura échappé à personne, la lâcheté des soldats de Sparte ou d'Achille et de Patrocle non plus. Et que dire d'Alexandre le Grand, ce feignant d'assisté gauchiste joyeux ? Un triste aurait conquis le monde en 5 ans, pas en dix. Bien sûr, d'autres arguments de poids contribuent à ce qu'il faille se méfier du mariage joyeux : la résurgence de l'inceste, notamment, serait le résultat de l'union gaie. Ils ont oublié le cannibalisme et la zoophilie, j'en suis désolé, mais le coeur y est, et je bosse dessus.


BREF

Concluons par une note -presque- sérieuse

Au départ, le mariage joyeux, techniquement, m'est totalement égal. L'excuse du "père" et de la "mère" donnée par les conservateurs (vous avez remarqué ? Toujours le "père" d'abord, dans la formulation, c'est bon, ça !) est selon moi un argument invalide. Un gosse a besoin d'être cadré, aimé, etc. C'est plus facile à deux que seul, de toutes les façons, et peu importe si c'est Kéwin ou Kéwina qui s'en occupe. D'un autre côté, l'argument avancé par les pro-mariages, le devenir de l'enfant existant (adopté ou conçu ailleurs) n'est pour moi pas suffisant (désolé), car, techniquement, c'est se servir d'un bouclier, autre que soi. Tout procède de ce fameux "désir d'enfant", qui est une construction sociale assez récente. Pendant 10 000 ans, les mômes étaient surtout là pour aider la famille à gagner sa vie, cela a changé depuis l'arrivée du confort, en gros. Maintenant, c'est le "désir" qui prime - je pourrai en dire là-dessus, mais ce n'est pas le sujet.

Pourquoi cela m'est-il indifférent ? Je laisse répondre Montesquieu à ma place :

"C'est à la naissance des enfants que l'on devrait pleurer."

Mais voilà : l'excellence, la mesure, la justesse et le réalisme des conservateurs français ont produit sur moi l'effet inverse que celui escompté, et je ne suis pas le seul. Entendre autant de conneries, de méchancetés, mais surtout autant de bêtise crasse en un laps de temps aussi court, ce n'est pas tenable. De plus, ceux qui me lisent un peu savent en quelle estime je tiens l'église (toutes les églises, en général, sauf les suivants de Zeus, mais on n'est plus beaucoup) - entre les gays et les curés, j'ai choisi, voilà ! On peut d'ailleurs en déduire une loi simple : quand on veut qu'une réforme passe, il est excellent que des imbéciles s'y opposent. Cela fait progresser la cause plus rapidement. Je suis pour le mariage joyeux, de bon coeur.

Sauf si on m'oblige à y voir des costumes saumon.


Frantz, 10 novembre 2012.


P.S : argumentaire fourni à titre gracieux.

Ah, j'oubliais... Un cadeau à ceux qui défendent le mariage joyeux, un argumentaire clair, concis et sérieux. Je ne l'ai pas encore entendu sur les ondes ou dans les journaux. Reprenons la définition du mariage acceptée par les conservateurs :

"Le mariage est le fondement de la société, dont le but est de s'assurer de la continuité par la procréation. Il nécessite donc la présence d'un homme et d'une femme."

En réalité, ceci est inexact. Le but du mariage, anthropologiquement parlant, n'est pas de s'assurer de la procréation, mais de la légitimité de la descendance, ce qui est sensiblement différent. Ceci dans un but économique : héritage, transmission, dot, etc. Le mariage n'a jamais eu d'autres visées que celle de la légitimité - on peut noter qu'à Rome, par exemple, ou l'on pouvait adopter et répudier sans problème, que le mariage était un acte privé, sans témoin nécessaire, et sans grande importance, avec une facilité de divorce que nous, 2000 ans après, ne connaissons toujours pas. Le couple homme / femme n'a que peu de choses à voir là-dedans. Aussi, puisque les questions de légitimité par le sang disparaissent petit à petit des sociétés évoluées (terme technique, pas péjoratif), que les coutumes comme les fiançailles, la dot, etc sont totalement effacées, il est tout a fait logique de penser que la place est libre pour que tout le monde puisse se marier.

Dans cette perspective, le mariage joyeux n'est que la conséquence d'une transformation profonde des mentalités, et n'a rien de révolutionnaire.


++


PPS !

Une lectrice attentive, raffinée, cultivée et sexy me fait remarquer que les opposants ont également parlé de la possibilité de se marier à plusieurs si jamais le mariage gai "passait" : mais ce n'est pas le sujet. On parle du mariage pour tous, pas du mariage partouze, voyons !


+++
Deuxième essai, style différent. Sujet de société : au départ, rien ne m'ennuie autant... En espérant être drôle, un peu :)

Tapé à la volée, une seule relecture pour correction, comme le veut l'exercice. La première personne qui me donne la référence des "pouf, pouf" gagne 5 points :lol:

PS : ah oui, désolé pour le titre, je n'ai pas pu résister :lol:
Add a Comment:
 
:iconnatsaka:
natsaka Featured By Owner Apr 25, 2013  Hobbyist Digital Artist
Merci.
Que dire d'autre ?
Merci beaucoup.
Reply
:iconlombregrise:
lombregrise Featured By Owner Apr 25, 2013  Professional Writer
un peu de gayté :lol: - merci ;)
Reply
:icongruuumsh:
Gruuumsh Featured By Owner Nov 13, 2012
Ce titre m'amuse bien, cependant il a déjà été utilisé plus d'une fois (exemples:[link] [link] ...), c'en est devenu un classique.... qui me fait toujours sourire. :)

Je ne sais pas où tu as entendu la sottise "le mariage est le fondement de la société", mais je vois bien d'où tu sors "dont le but est de s'assurer de la continuité par la procréation". Ce deuxième point est un ajout de la chrétienté. Je rappelle que les curés nous obligent, pour accepter de nous marier, à signer un papier qui nous engage à faire des enfants. La République, elle, ne nous y oblige pas.

Le fondement de la société occidentale est la famille, pas le mariage. Et ce n'est pas le cas partout autour du monde, la société occidentale n'est pas la société mondiale.

Cet argument est donc deux fois faux, sorti par des deux fois idiots, qui, comme tu le notes bien, desservent leur propre cause en la tournant en ridicule.

Maintenant la question d'autoriser ou non le mariage entre individus du même sexe est tout de même une question intéressante qui mérite une réflexion, qui aurait sa place à un autre moment qu'à une période de crise aussi bien économique qu'écologique. Aucun des deux camps ne se soucie aujourd'hui d'en estimer les conséquences au delà de leurs considérations électorales ou idéologiques. De fait, on finira par l'autoriser, c'est le sens de l'histoire. On en mesurera les conséquences a posteriori, par des études orientées et partisanes d'abord, puis, un jour, par des études sérieuses que personne ne lira. Les conclusions exactes de ces études seront alors sans importances car cela sera devenu un fait sur lequel on ne pourra revenir, sauf scénario catastrophe (exemple: retour à une théocratie...).

Tu as raison, on s'en fout au final...

PS: la palme du plus comique revient à Dassault... :D Son père doit s'être retourné dans sa tombe.
Reply
:iconlombregrise:
lombregrise Featured By Owner Nov 13, 2012  Professional Writer
merci :lol:
Reply
:iconsylveryfox:
SylveryFox Featured By Owner Nov 12, 2012  Hobbyist Photographer
Celui-là je me le mets sous le coude ... dès que j'ai une semaine ou deux de vacances, je l'attaque :#1:
:rofl:
Reply
:iconlombregrise:
lombregrise Featured By Owner Nov 12, 2012  Professional Writer
:D
Reply
:iconsylveryfox:
SylveryFox Featured By Owner Nov 13, 2012  Hobbyist Photographer
Pas fou d'écrire des trucs aussi long, non?
Surtout que ça à l'air bien marrant :D
Reply
:iconlombregrise:
lombregrise Featured By Owner Nov 13, 2012  Professional Writer
:D
Reply
:iconannabelle-chabert:
Annabelle-Chabert Featured By Owner Nov 12, 2012   Photographer
Reply
:iconlombregrise:
lombregrise Featured By Owner Nov 12, 2012  Professional Writer
:lol:
Reply
Add a Comment: